Nouvelle charte pour l'entrepreneuriat éthique dans les soins à domicile


Diverses organisations et cartels des soins infirmiers à domicile unissent leurs forces et lancent une charte sur l'entrepreneuriat éthique dans les soins infirmiers à domicile. Avec cette charte, les initiateurs prennent un engagement supplémentaire pour traiter et communiquer de manière objective, transparente et qualitative avec les patients, les collaborateurs dans les soins à domicile, les partenaires de soins et le gouvernement.



Il existe aujourd'hui un code déontologique pour les infirmiers belges. La charte va un peu plus loin. Elle contient des directives supplémentaires sur la coopération entre les infirmiers de soins à domicile et des accords transparents pour les patients, les aidants proches et les référents. Les initiateurs promettent aux patients une prise en charge des soins infirmiers à domicile accessible, correctement rémunérée et de qualité. Ces dernières années, de nombreuses mesures ont déjà été prises dans le domaine des soins infirmiers à domicile. Par exemple, la lecture de la carte d'identité est devenue obligatoire et les patients reçoivent un aperçu de tous les soins qu'ils ont reçus.



Ce qui est noté dans la charte, nous l'appliquons déjà aujourd'hui. Mais nous ne devons pas nier ce qui est fait au sein du cabinet de soins par une petite minorité. Par le biais de cette charte, nous faisons comprendre clairement aux collaborateurs, aux partenaires de soins et au gouvernement quel engagement nous prenons. En outre, elle nous donne les outils nécessaires pour continuer à garder un œil critique et objectif sur notre propre fonctionnement

Jan Vande Moortel, coordinateur de la charte

Une rénumération correcte pour les infirmiers de soins à domicile


La charte contient plusieurs directives. L'une d'entre elles concerne la rémunération correcte des infirmiers à domicile. Les prestations d'un infirmier sont en grande partie rémunérées par l'assurance maladie. Ils sont parfois appelés à offrir un soutien temporaire aux médecins généralistes, aux laboratoires, aux centres de soins résidentiels, etc. Ces missions impliquent souvent une rémunération anormalement basse. C'est pourquoi les membres de la charte ont convenu d'une rémunération de 47,25 euros par heure ou de 10,50 euros par prestation pour de tels services. L’INAMI considère que cela est rentable.


Débauchage de collaborateurs


La guerre des talents dans le secteur des soins fait rage. La pénurie sur le marché du travail n'a jamais été aussi forte.


"Il n'est donc pas surprenant que nous ayons convenu de directives concernant le débauchage de collaborateurs", explique Jan. "Si un collaborateur souhaite quitter l'organisation, ce choix ne doit pas être influencé par des avantages financiers disproportionnés reçus du nouvel employeur."


Plus précisément, il est convenu de ne pas accorder de rémunération ou d'indemnités supplémentaires en fonction du nombre de patients ou de collaborateurs que le nouvel employé a convaincu de se joindre à lui lors du transfert vers un nouvel employeur.


Qualité des soins et coopération


La qualité des soins est primordiale dans la charte. Une coopération efficace et transparente entre les différents acteurs de soins de santé est donc nécessaire. Si, par exemple, un patient est orienté par un médecin, la qualité des soins prodigués doit primer sur les avantages accordés au médecin en cas d'orientation exclusive ou non exclusive.


‘Chez nous, le respect du choix individuel du patient occupe une place centrale. Ce choix ne peut être influencé par des incitations financières. Le fait de payer pour l'aiguillage viole l'interdiction de la dichotomie dans les soins, nonobstant que ce prestataire de soins reçoive des avantages en espèces et/ou en nature", déclare Jan. "Ici la tolérance zéro compte parmi les membres de la charte."


La charte des soins à domicile est une initiative de la Croix Jaune et Blanche, de i-mens, de Mederi, de ZorgConnect et de VBZV (Association professionnelle flamande des infirmiers indépendants).

D’autres organisations peuvent adhérer à la charte via le site www.charterthuisverpleging.be.